Le smoking : de la théorie à la pratique

Point d’orgue de l’élégance, le smoking sur-mesure semble être un vêtement chimérique réservé aux acteurs hollywoodiens. Pourtant, cette pièce vestimentaire sort des écrans habillant une masculinité contemporaine, jouant avec les traditions.
 

Une histoire de style

« Beaucoup de clients choisissent le smoking. Que ce soit par hommage et respect à des codes cérémoniels, pour affirmer une connaissance de l’histoire du vêtement, ou pour jouer avec les codes de l’habillement de soirée. » explique Sylvain, directeur artistique de Rives.
Si en matière de smoking, les demandes et les attentes sont hétéroclites, sa récurrence inaltérable dessine un vestiaire masculin de soirée tout en noir et blanc. Les options semblent bien minces ?

« Des conventions et des règles… certes il y en a, mais le smoking recèle des extravagances insoupçonnées. Le sur-mesure permet des variations. Aujourd’hui le col châle se décline en satin ou hors satin avec des matières plus sport. De nombreux détails changent la donne. » s’exclame Sylvain, avant de prouver en quelques points que le smoking sur-mesure n’a jamais rien eu d’un formal wear restrictif.
 

Un vêtement fonctionnel

Il suffit de remonter l’histoire pour constater que le smoking est un vêtement fonctionnel, imaginé au service d’une « mauvaise » habitude de gentleman : s’échapper du salon et griller une dernière cigarette.
« Au XVIII ième siècle, le smoking est un vêtement d’homme réservé au fumoir, pièce à laquelle il doit son nom puisque la veste qu’on y portait servait à protéger l’habit de l’odeur du cigare. » écrit l’historien de la mode Shaun Cole.
Si le col est recouvert de satin, la cendre ne peut s’y accrocher. Un alliage parfait pour les hommes usant d’un smoking doté d’une veste plus longue, à l’esthétique proche d’une robe de chambre.
 

Dedans-dehors

En devenant une pièce de soirée portée dans les salles de bal sous l’influence d’Edouard VII au début du XXème siècle, le smoking transgresse les frontières entre espace privé et espace public et va plus loin que le gilet. En soie bleue, ou en velours, le smoking s’échappe de la confidentialité du domaine domestique, devenant la panoplie d’une élite. Moins encombrante que les vestes à queue de pie, la veste de smoking se décline en boutonnière croisée ou simple, portée avec des slippers tel un gage de détente ultime.
 

Un smoking au détour d’un film vintage

C’est souvent sur une image en noir et blanc, ou sur la jaquette d’un vinyle que le smoking habille les élégants des temps modernes. Cary Grant, Dean Martin ou encore Fred Astaire – connu pour son goût pour les déclinaisons brillantes du smoking, hantent avec constance la culture visuelle contemporaine. Autant d’éléments créent un désir du costume à travers les décennies. « Le smoking a influencé la mode qui l’a maintes fois décliné. Sur scène, porté par des musiciens il devient plus excentrique. » commente Sylvain
 

A contre-tempo

« Mais parfois, le costume smoking dans sa version la plus sobre se suffit à lui-même. La chemise blanche, les manches retournés sur l’avant-bras, un pantalon foncé : le tout dans des proportions harmonieuses. » explique Sylvain ayant habillé son ami Victor du groupe Her avec une version minimaliste à l’image de l’esthétique musicale du groupe. Le désir statuaire du costume est bien loin des carcans.
 

Un smoking, une union.

« Aujourd’hui le mariage reste une occasion de choix pour porter un smoking sur-mesure. Les hommes ne cherchent plus simplement à correspondre à un idéal masculin. Ils participent à la stylisation et compose leurs propres versions. » commente Sylvain, expliquant qu’il faut à tout prix être à l’aise avec le smoking sur-mesure.
« Il ne faut rien forcer. Ce n’est pas un déguisement ! » ajoute celui qui conseille des modèles plus amples et n’impose pas le noeud papillon.
« En sur-mesure le vêtement n’existe pas encore : donc on a toute liberté de créer de tester » ajoute-t-il.
 

Un habit lénitif

Velours, poches parsemées de dentelle, col châle matelassé, porté avec des Richelieu : à chacun ses combinaisons. Le smoking sur-mesure renoue avec les rêves de gala articulé à un confort moderne.
Alors que le monde se réfugie dans des pièces post-dystopiques, le smoking sur-mesure réconforte.
« Les matières utilisées sont plus souples et restent nobles. Les vestes boutonnières croisées donnent au smoking une esthétique plus quotidienne, moins guindé. Le vêtement enveloppe le corps sans l’enfermer. ».
S’il reste le choix privilégié des cérémonies, le smoking sur-mesure a trouvé une place dans les vestiaires quotidiens, accordé au style de chacun.

Smoking en laine sur mesure
Smoking sur mesure noir
Costume peignoir sur mesure noir
Smoking gilet costume sur mesure
Smoking laine sur mesure

Découvrez nos autres collections